Pole fiction, Mutualisation

Bonjour à tous,
je copie ici un message que j’ai envoyé à mes co-organisateurs du pole littéraire d’Octo sur lequel nous voudrions votre avis:

Aux Imaginales d’Epinal, j’ai pu parler avec les Indés de l’Imaginaire [groupement d’éditeurs] et le Dépot Imaginaire [librairie/showroom lyonnaise] du pôle fiction, et nous avons fait émergé des idées.
En Novembre prochain, aux Utopiales, se tiendront les premiers Etats Généraux de l’Imaginaire, portant les revendications des acteurs de la littérature de genre pour plus de visibilité médiatique. A cette occasion, tout le monde se regroupe, l’heure est donc à la mutualisation.
On pourrait donc s’entendre à Octogone pour que la librairie du pole fiction soit co-tenue par le Dépot Imaginaire (qui a déja du stock à Lyon, ce qui évite des transports de bouquins), les Indés, et toujours Omerveille (et peut-être Expérience pour la BD, je ne sais plus comment ça se passe à ce niveau là). Ils auraient une caisse unique qu’ils se partageraient selon.
Cela permettrait qu’il n’y ait plus une multitude de stands de petits éditeurs qui doivent payer pour être là et qui au final n’y trouvent pas leur compte et donc qui quittent Octo. (celà n’empecherait pas qu’il y ait toujours des stands d’indépendants, d’auto édités, et d’organisations/ associations du milieu)
En échange, le(s) libraire(s) verserait un certain pourcentage des ventes à Octo, ce qui assurerait qu’il(s) soi(en)t bénéficiaires.

Il faudrait pour organiser ça faire une réunion sous peu avec les différents acteurs précédemment cités: Omerveille, Dépot, Indés (et Expérience?) pour s’entendre sur les termes de l’accord.

1 J'aime

J’aime beaucoup l’idée, personnellement.

Après, il y a toujours l’idée de partenariat avec Bragelonne, et je ne sais pas à quel point le sujet est sensible par rapport à la présence de tout ce beau monde au pôle imaginaire. (Je dois la contacter cette semaine par téléphone, donc j’ai besoin de savoir quoi proposer au cas où cette option soit acceptée)

@Henri @RKCP

Par curiosité, ça ressemblerait à un gros espace de vente, ou bien tous auraient leurs stands et ils gèrent leur tambouille financière ?

Edit : désolée il est tard, et le mot tambouille me fait rire… T_T

Dans l’idée, ce serait plutôt un gros espace de vente unique avec une caisse unique

Pour Brag’, comme c’est la maison qui s’en sort le mieux dans milieu, elle se tient à l’écart pour l’instant des discussions des Etats Généraux, mais, qui sait, ce serait peut-être l’occasion de leur montrer ce qui est faisable… :wink:

Et du coup ça consisterait en quoi ce partenariat? Parce qu’un des auteurs de ma liste est chez Brag’ et il va falloir que je contacte sa “manager”, donc si on a déjà un pied dedans, ce serait pas mal… ^^

1 J'aime

Bah déjà j’aimerais qu’ils proposent un livre (ou un lot de 2 livres) pour
le “prix du public” de chaque session du concours instagram (cf. le post
dessus :slight_smile: )
Et Raph m’avait donné le nom de 2 auteurs qu’il aurait aimé avoir pour
participer aux deux conférences sur le thème (l’auteure de C pour Cthulhu,
et un auteur de roman de piraterie - j’ai pas le nom et je suis au boulot).

Sachant que, d’ordinaire, Bragelonne nous envoie des dotations, une
sélection de 4/5 livres en plusieurs exemplaires chacun.

@gouvernance

Merci Valentin pour l’initiative.
Le principe de soutenir les Indés de l’imaginaire (et tout autre acteur/défenseur de la littérature en général et de l’imaginaire en particulier) est a priori positif et bon à prendre.
Il faut être attentif à être loyaux vis à vis des autres exposants. Ils ont déjà tous reçu les conditions générales et pour certains déjà répondu et réservé des espaces. Ce ne serait pas juste de créer après coup une distorsion. Dans le même ordre d’idées, nos exposants libraires (Temps livres, O’Merveilles…) sont des partenaires historiques de la Convention, qu’ils accompagnent depuis le début ou presque. Il faut donc les consulter.
A mon sens, c’est moins chaud pour Bragelonne, d’une part parce que rien n’existe encore ni n’a été promis, d’autre part parce que je les vois mal s’offusquer que d’autres éditeurs/acteurs soient présents sur la Convention.
Par ailleurs, revenir sur un principe d’intéressement aux ventes est compliqué. On le faisait il y a quelques années et, dans mon souvenir, c’était difficile à mettre en place et à gérer.

Bref, je trouve l’idée excellente mais il faut être attentif et prudent dans son éventuelle mise en œuvre.
@RKCP, @Sionnach : Pourriez-vous faire une petite simulation de l’impact, en particulier financier ? Et voir avec les partenaires libraires ce qu’ils en pensent ?

Le fait est que l’organisation cette année est déjà prévue, comme les dernières années, sur le principe que les ventes des auteurs invités sont gérées par Omerveilles, et qu’il est physiquement installé de manière optimale pour le faire.
Et que cela n’inclut pas les auteurs présents sur des stands éditeurs.
Accessoirement, en l’état actuel, mutualiser un gros stand commun est à l’inverse de ce qui est intéressant financièrement pour des exposants, puisque justement, pour favoriser la présence de petits exposants, les tarifs sont étudiés pour être plus intéressants sur des petits stands.

Si d’autres exposants fictions souhaitent travailler ensemble pour centraliser (par exemple chez Omerveilles) les encaissements, pour une caisse centrale spécifique à la zone fiction, pourquoi pas, mais c’est à eux de voir, entre eux.
Déjà, la configuration actuelle ne s’y prête pas spécialement, et on ne va plus la modifier significativement cette année.
D’autre part, c’est globalement un retour en arrière vers un fonctionnement passé, qui n’avait pas fait que plaire à l’époque.
Je ne nous vois pas gérer, dans l’orga d’OG, ni de près ni de loin, une telle caisse centrale.

Si j’ai bien tout compris (du mail qu’avais envoyé Valentin), cela ne concernerais que les Indés, Omerveilles et Le dépot Imaginaire (grand absent de nos exposants, soit dit en passant)? Et l’entente entre eux auraient déjà été dans le sens de ce qui est proposé?
Concrètement cela voudrait dire (par rapport à ce que tu indique Charles) que ce ne serait plus seulement Omerveille l’organe central, mais un conglomérat des trois acteurs précités, dans l’idée d’une mutualisation déjà amorcée.
A mes yeux (mais je peux me tromper) ça ne change rien pour nous, ils font leur tambouille dans le sens de leurs intérêts.
Cela ne change rien pour les auteurs et éditeurs déjà engagés financièrement.

(ou alors j’ai rien pané)

1 J'aime

Celà ne concernerait en effet que ces trois acteurs, qui ont déjà collaboré dans ce sens, ce qui ne changerait effectivement rien pour l’orga Octo (mis à part peut-être agrandir un peu l’espace central de librairie) puisqu’ils gèrent ça entre eux.

Il faudrait donc faire une réunion avec eux pour fixer quelques termes, comme la place dont ils pensent avoir besoin, les invités qu’ils peuvent amener (qui pourraient figurer parmi les officiels bien que pris en charge par eux), la rétribution qu’ils s’engagent à verser, … Cette réunion serait je pense l’occasion de faire la simulation financière.

Celà ne change normalement rien pour les auteurs et éditeurs indépendants déjà inscrits, mais dis moi si certains sont dans la liste qui suit:

  • représentés par les Indés: ActuSF, Mnémos et les Moutons électriques
  • représentés par le Dépot (qui va d’ailleurs bientôt être géré par le Ministère de l’Imaginaire): Armada, Chat Noir, Flamèche, Malpertuis, Organic, Luciférines, Mille Cent Quinze et Mü

Si j’ai bien compris (j’avoue comme Sil que je n’en suis pas sûr non plus), cela interfère quand même significativement avec au moins deux choses :

  1. Le partenariat avec OMerveilles est historique et ils sont très présents mais il n’y a pas à de “librairie du pole fiction” ni d’“organe central”. Temps Livres gère aussi ses ventes. En revanche, il n’est pas un exposant totalement ordinaire car il doit gérer la commande, les retours etc… des livres des auteurs présents (en plus de son stock normal d’exposant, comme les autres). Ça n’interdit rien mais il faut leur en parler, c’est la moindre des courtoisies.
  2. Le mode de paiement des stands, qui ne prévoit pas actuellement un règlement sur pourcentage des ventes. On peut négocier mais pas tout remettre en cause, du moins cette année, alors que les conditions ont déjà été distribuées voire signées par certains exposants.

Le point 1. n’est pas incompatible avec la proposition mais il faut un minimum de concertation avec les libraires présents. Par ailleurs, le plan a déjà été validé et diffusé et il sera difficile de remettre à plat le pôle imaginaire (pour permettre aux auteurs en dédicace d’être à coté de “leur” libraire.
Le point 2. est plus gênant. D’une part, on a déjà testé il y a quelques années et ça s’était avéré ingérable. D’autre part, c’est trop tard pour changer les conditions exposants cette année.

Tout ceci dit, je pense comme toi qu’une réunion avec eux serait la bonne approche pour discuter tous ces points.

1 J'aime

Et le réaménagement de la zone auteur ne serait pas léger.
Ca nécessiterait de totalement refaire la zone fiction, ce qui n’est clairement plus possible.
A la limite si les exposants en question nous avaient eux-mêmes dit ça dès avril lorsque les inscriptions ont été lancées, je ne dis pas, on aurait pu l’imaginer.
Là, vraiment, aussi bien pour le plan que pour les autres considération soulevées, pour cette année c’est juste trop tard :slight_smile:

Si on veut creuser l’idée (et pourquoi pas), il faudra l’envisager après OG8, et dès la fin de cette année :slight_smile:

1 J'aime

Il faudrait donc au moins faire une réunion avec les trois pour voir comment ils voient les choses, quels bases il est possible de poser, et comment préparer les choses pour l’année prochaine

Quelqu’un a-t-il le contact d’Omerveille? vu que c’est lui qui vient de loin, il vaudrait mieux voir ses dispos avant…

contact@omerveilles.com

Bonjour Henri,

Pour information : je viens juste de rentrer de l’hôpital, j’ai été victime d’un pneumothorax en début de semaine - je m’en tire bien, mais il faut que je m’en remette. Je me mettrais donc à jour avec Octo à partir de lundi.

Raf

3 J'aimes

Bon courage !
Un pneumothoras n’est en général pas grave une fois la phase aigue, mais c’est en général abominablement douloureux ! On parle d’un “coup de poignard”. J’espère que tu n’en as pas trop bavé !
Remets toi bien :slight_smile:

Dur en effet, repose-toi bien !

Bonjour à tous,

Finalement de retour… Cette histoire de mutualisation mérite l’attention, mais comme Charles l’a fait remarquer, pour cette année c’est pas possible. Le problème n’est d’ailleurs pas uniquement de l’ordre d’un réaménagement: dans cette affaire, nous touchons à des zones sensibles en matière de relation éditeur / libraire. Cela signifie qu’il faudra faire des choix qui risquent de laisser des traces pour la suite. Avant d’en dire plus, je dois en discuter avec Sionnach.

1 J'aime